(A+B+C) / D


[Spectacle à décrypter]
45 minutes
2 comédiens + 1 comédienne + I technicien son
Fiche technique : la compagnie est autonome.



















 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 


 

 

 



Propos

La PJJ propose à de jeunes mineurs, condamnés par la justice pour des faits de violence, de suivre un stage de citoyenneté au lieu de leur peine prévue. Zéotrope intervient lors de ces stages au Tribunal de Grande Instance de Lyon et propose un spectacle sur les mécanismes de la violence, que les jeunes décryptent avec les éducateurs présents. A la suite du spectacle, les jeunes peuvent prendre les rôles du juge ou des parties lors d’un procès improvisé à partir de l’histoire du spectacle. Le spectacle servait également de support à l’intervention d’un professeur de philosophie sur la violence dans l’histoire de l’humanité et notamment autour du mythe d’Abel et Caïn.




Le spectacle
A la manière d’une chronique documentaire, on suit trois adolescents qui vont s’entrainer les uns les autres dans des comportements violents jusqu’à commettre une agression violente. Parallèlement, on suit la vie ordinaire de leur victime qui étrangement pourrait être l’un d’entre eux. La bande-son souligne tout au long du spectacle les sentiments contradictoires de chaque personnage.



Extrait
L’exploit :

Silence… B sort un portable…

A : Putain mec, comment tu l’as eu ; il est pas encore sorti Ici ?

: Business, mec ! Je suis le roi de la débrouille ; une embrouille par ci, une embrouille par là et c’est dans la poche !

A : Fais voir !

: Regarde ça ! Tu peux faire des putains de vidéo ! Tu vas voir c’est mortel ! On entend le son d’une bagarre… Ils regardent ensemble un film sur le portable de B… On entend des «  qu’est-ce t’as ? Qu’est-ce que tu me veux ? Pourquoi tu me regardes comme ça ? Baisse les yeux je te dis ? » Au milieu des dialogues du petit film, B explique… Regarde comme je l’ai embrouillé facile ! Le con, il veut pas baisser les yeux alors je lui en mets plein la gueule ! Regarde là ! Je lui défonce le pif à ce gros con ! On voit le sang qui coule ! Ça gicle ! On entend des « arrête, putain arrête » et puis des « tu pleures comme une gonzesse, mec, et tu sais ce que je fais aux mecs qui pleurent comme des gonzesses ? »… Regarde comme il essaie de se faire la malle ! Il rampe comme une merde avec sa gueule de steak haché ! On entend des « tu vas où ? Je t’ai pas dit que tu pouvais foutre le camps ! » puis coups puis des cris puis des « Arrête de chialer »… Regarde là, je le finis à coups de pompe tellement il me saoule… B éteint le portable… T’as vu la qualité de l’image ?

A : Qu’est-ce qu’il a foutu ?

: Il a arrêté de gueuler alors j’ai arrêté de frapper ! Et puis je lui ai pris son portable ! Il jette un portable à A… Je lui ai dit que puisque je venais de lui donner une leçon ; il devait me payer !

A : Non, je veux dire qu’est-ce qu’il t’avait fait ?

: Rien putain ! On entend des battements de cœurDepuis quand il faut que je fracasse un mec parce qu’il fait des problèmes !

A : Tu l’as revu ? Y va comment ?

: Qu’est-ce que tu m’emmerdes là ! C’est un pote à toi ? Pourquoi tu parles de lui putain ! On s’en fout de ce connard ! L’important, c’est que mon nouveau portable ; il fait des vidéos de malades !

 

Compagnie Zéotrope - 4 rue Serge Ravanel- 69100 VILLEURBANNE
04.78.41.83.61 | contact [AT] zeotrope.fr

SIRET : 432 889 731 00027 | APE : 9001Z
Licence entrep. spectacle cat. 2 : 2-1058604

Haut de page