LA ROUTE DE CREMIEU

[Lecture-spectacle]
40 minutes
1 comédien dessinateur et 1 comédien musicien.
Fiche technique : la compagnie est autonome.


























Photos :
Studio6 - Sandrine Marichal


Propos

A l’occasion des Journées du Patrimoine, le conseil de quartier de Grandclément a demandé à la compagnie Zéotrope d’imaginer un spectacle sur la route de Crémieu et son histoire. Nous avons décidé de mélanger lecture, musique et dessin afin que les spectateurs puissent visualiser au mieux la route de Crémieu. Les spectateurs pouvaient, à la fin du spectacle, venir regarder tranquillement la carte dessinée le long du spectacle.

 

Le spectacle
Alors que le musicien met en musique l’histoire de la route de Crémieu, le dessinateur la fait apparaître au fur et à mesure des lectures de documents sur une grande fresque.



Extrait

Le dessinateur : Reprenons maintenant la route de Crémieu !

Le musicien : Et évoquons pour commencer le quartier de la Guillotière ! Le dessinateur écrit la Guillotière sur la carte.

Le dessinateur : Depuis le Moyen-Âge, ce quartier est connu sous le nom de Béchevelin. Il faut noter que le nom générique de la rive gauche du Rhône fut le pays du Velin. Il est cité dans un acte conservé aux Archives du Rhône.

Le dessinateur tend un livre au musicien qui en lit des extraits pendant que le dessinateur place sur le plan : le pont de la Guillotière, l’épicerie (ou l’épicier !) Bahadourian et la place du Pont…

Le musicien : lit…
Le pont de la Guillotière a longtemps été l’unique pont de Lyon sur le Rhône, ce qui donnait au faubourg de La Guillotière le statut unique de « porte d’entrée » Est de la Ville. Ce rôle a persisté dans le temps et aujourd’hui, les populations immigrées y sont nombreuses et  suivent le cours des grandes vagues d’immigrations : après l’installation des Italiens au XIXème siècle, ce seront les populations du Maghreb, de Turquie et d’Asie qui s’installeront ici, témoignage de cette histoire la présence de la grande épicerie Bahadourian fondée par un arménien.
Il joue un truc oriental… puis, lit un autre extrait…
Ce faubourg de Lyon s’est développé au moyen-âge, sur la rive gauche du Rhône à partir : De la tête du pont du Rhône, rapidement nommé Pont de la Guillotière, de la place du Pont (aujourd’hui place Gabriel Péri), et sur la route de Lyon à Crémieu, appelée Grande rue de la Guillotière. C’était un faubourg de cabaretiers et d’aubergistes, dont la juridiction était contestée entre le Lyonnais et le Dauphiné.
Le dessinateur : La Guillotière dont l’industrie,

Le musicien : …en 1784…

Le dessinateur : …consiste en fabriques de gaze, de chapeaux et de mouchoirs de soie, voit augmenter son importance  sous l’administration de son maire, Henri VITTON. Le cours Bourbon, actuel cours de la Liberté est tracé, les rues sont remblayées et pavées. Des usines et de somptueux immeubles sont construits.

Le musicien : Lors de la répression consécutive à l’insurrection lyonnaise…

Le dessinateur : …en 1793…

Le musicien : La Guillotière retrouve son indépendance et est rattachée au département de l’Isère.

 

 

Compagnie Zéotrope - 4 rue Serge Ravanel- 69100 VILLEURBANNE
04.78.41.83.61 | contact [AT] zeotrope.fr

SIRET : 432 889 731 00027 | APE : 9001Z
Licence entrep. spectacle cat. 2 : 2-1058604

Haut de page