UTOPIRE


[résidence artistique]
2 comédiens
50 minutes
Fiche technique : 1 vidéoprojecteur

































Propos

Créer un spectacle avec une classe de lycée professionnel, sur un thème choisi par les élèves.

Durant une année scolaire, un comédien a travaillé avec une classe de seconde électrotechnique sur le thème de la science-fiction et de la société du futur.
Avec eux, et à partir de textes d'auteurs tels que Ray Bradbury, George Orwell, Richard Matheson ou Jack Finney, il s'agissait d'écrire le spectacle qui a été présenté pour la fête du lycée.
Le spectacle était joué par des comédiens professionnels et des élèves.

 

Le spectacle
Dans un futur proche, un général est responsable de l'extinction d'une grande partie de l'humanité. Il est arrêté par un groupe de survivants.
L'action se passe juste avant son procès, entre lui, son avocate et son geôlier.

 

Déroulement
Spectacle créé au Lycée professionnel Alfred de Musset à Villeurbanne.

Cette résidence s'est étalée sur l'année scolaire à raison d'une séance hebdomadaire de 2 heures (hors périodes de stages), d'un stage d'une semaine pour créer le son et la scénographie du spectacle et d'une semaine de résidence des comédiens pour répéter le spectacle avec les élèves.
Pour la création lumière certains élèves ont construit des projecteurs.
Les élèves jouaient dans le spectacle sur la base du volontariat et finalement 4 élèves et 1 professeur ont décidé de franchir le pas.
1 élève, ayant des compétences d'arts martiaux a pu chorégraphier les combats.
Une autre classe, accompagnée par un professeur a créé un court-métrage, présenté en introduction au spectacle, balayant les catastrophes du monde de nos jours jusqu'au temps du spectacle.

L'idée de cette résidence est que le projet puisse être partagé par l'ensemble de l'établissement scolaire. Chaque participation est ensuite inrtégrée au spectacle d'une manière ou d'une autre et plus il y a de propositions, plus le projet est riche.



Extrait
John et Brad conduisent le Général au centre de la scène. John traîne une chaise et Brad tient le Général menotté.
Une fois le Général installé, une femme entre et les deux gardiens sortent.
Brad : Il est à vous.
L’avocate : Merci sergent.
La femme s’approche du Général. Celui-ci ne bouge pas de sa chaise et fixe droit devant lui.
L’avocate : Bonjour Général.

Silence
L’avocate : Je ne m’attendais pas à ce que vous soyez coopératif mais je pensais, au moins, que vous seriez poli !
Le Général : Général Matheson Richard, commandant en chef des Forces Militaires Européennes, matricule 555-ED-209.
 L’avocate : Vous avez raison, c’est moi qui suis mal polie ! Permettez-moi de me présenter : Maître Julia Orwell, votre avocate. Avocat commis d’office : il me semble important de le préciser. Et oui, Général, malgré vos excellents états de service, personne n’a voulu prendre en charge votre dossier : haute-trahison, génocide et crime contre l’humanité... Effectivement : pas facile à défendre un cas pareil... Une affaire qui peut vous ruiner une carrière !
Mais même pour le pire des hommes, il faut respecter la loi, la « procédure » : justice, procès, avocat...
Et donc me voilà !
C’est moi qui aie, malheureusement, hérité de la triste responsabilité de devoir m’occuper de votre défense : la défense d’un homme responsable de la future extinction de l’espèce humaine !
Oui, je parle de vous !
Le Général : Général Matheson Richard, commandant en chef des Forces Militaires Européennes, matricule 555-ED-209 !
L’avocate soupirant : La journée va être longue ! Il me semble superflu de préciser que pour toutes ses raisons, et d’autres qui me sont propres, je vous déteste et que j’aimerais que notre « collaboration » ne s’éternise pas trop. Alors, s’il vous plait, oubliez votre fierté militaire et votre orgueil de mâle et racontez-moi ce qui vous a poussé à tous nous condamner !
Le Général : Général Matheson Richard, commandant en chef des Forces Militaires Européennes, matricule 555-ED-209.
L’avocate : C’est ça... C’est ça... Au moins, je suis sûre de m’adresser à la bonne personne...
Bien ! Puisque vous ne voulez pas coopérer : laissez-moi vous lire les faits. Vous m’arrêtez si je me trompe ! Vous voulez bien, Général ?

 

 

Compagnie Zéotrope - 4 rue Serge Ravanel- 69100 VILLEURBANNE
04.78.41.83.61 | contact [AT] zeotrope.fr

SIRET : 432 889 731 00027 | APE : 9001Z
Licence entrep. spectacle cat. 2 : 2-1058604

Haut de page